Mission maman #12 L’angoisse de séparation de la maman, le retour

Youpi on a une place en crèche !

Et … je fais des cauchemars. Je rêve que je perds mon bébé dans une grande salle pleine  de bébés.

En d’autres termes, c’est très très ambivalent. Je suis contente, je mesure ma chance et en même temps : quelle angoisse ! J’ai des tonnes de questions qui se bouscule dans la tête. Encore une fois cette idée folle, néanmoins bien encrée, revient sans cesse : personne ne peut s’occuper de mon fils mieux que moi. Personne n’anticipe ses désirs, ses besoins, et ne le comprends mieux que moi, DONC, il sera FORCEMENT moins bien dans une crèche, qu’avec moi CQFD.

Une impression de « déjà-vécu » … J’ai déjà ressenti ça avec son entrée à la halte-garderie. La séparation m’angoisse. Si vous permettez, je vais m’auto-citer :

Avec le recul … angoissée de quoi exactement ?

J’ai réfléchi … par la peur qu’il ne se sente pas bien puisque personne ne peut être à son écoute autant que moi … mais sur ce point précis : c’est ça le début de l’apprentissage de la vie : composer avec l’autre. A ce moment là j’étais dans l’over contrôle. Comme dit Teri Moise dans sa chanson : » mon seul plaisir sera de t’offrir, une vie idéale, sans peine et sans mal » mais concrètement Teri, c’est pas possible.  Notre petit bout doit découvrir que la vie en dehors du cocon celle qui n’est pas tout rose, mais en temps que super maman, on sera là, pour expliquer, pour faire prendre du recul, pour consoler … Comme un bon chocolat chaud un jour de grand froid. Et voilà encore un apprentissage pour maman poule !

tiré de mon article sur le début de la halte-garderie

Heureusement, je suis tombée sur LA halte-garderie. Celle qui accompagne autant la maman que l’enfant dans la séparation. Dans laquelle le bureau de la directrice est toujours ouvert, elle connait chaque parent, chaque enfant. Dans laquelle les accueillantes suivent le rythme du bébé, elles lui propose la sieste lorsqu’il montre des signes de fatigue, elles sont disponibles pour les câlins, la pièce est intime, lumineuse … Elles te racontent la journée de ton petit avec des yeux qui pétillent, elles vont faire du sport toutes ensemble après leur journée… En gros c’est une famille, une deuxième maison, un cocon.

J’ai adoré y emmener mon bébé et le savoir entre de bonnes mains. C’était un gros passage pour moi et je me suis sentie entourée, j’en avais besoin.

Mais je ne peux pas le laisser là bas puisque je commence une formation à temps plein, et la halte-garderie ne prends que des temps partiels.

Le jour de la visite de la crèche, j’ai repéré CHAQUE chose qui allait être différente pour Loukoum. Tout me paraissait froid, moche, impersonnel, sombre … J’ai même ressenti l’envie de pleurer plusieurs fois. Et, honte à moi, ai même fondu en larme après la visite. C’est un grand pas en avant pour mon Loukoum, le rythme de la crèche ressemble d’avantage à celui de la maternelle … on est loin du petit cocon de la halte-garderie.

Mon rôle de maman, c’est justement d’apprendre à mon enfant à se séparer de moi, et j’en suis très consciente, j’ai énormément de plaisir à le voir interagir avec d’autres adultes, à le voir tisser d’autres liens, quelque part c’est rassurant, c’est sain. Je pense que mon angoisse est purement égoïste. J’ai peur de le voir grandir, chaque jour il gagne en autonomie, et là encore c’est égoïstement très ambivalent : D’un côté c’est épatant, d’avoir mis au monde un petit être qui est en train d’acquérir le savoir pour agir seule dans ce monde. Et d’un autre côté, plus il devient autonome plus je perds mon rôle d’accompagnatrice et ça j’en ai pas envie !

Mais lui il a envie d’apprendre et c’est ce qui me motive chaque jour pour l’accompagner dans cet apprentissage. Lui il a envie d’être grand, de marcher, de parler, de découvrir, de comprendre. Et ça, je ne veux surtout pas l’en priver.

Alors c’est là que je réalise pleinement qu’être mère c’est faire passer son enfant devant, laisser de côté ses propres petits désirs égoïstes. Et c’est là que je réalise aussi combien je grandit en même temps que lui, je crois en avoir déjà parlé mais depuis qu’il est né j’ai fait un bond en avant gigantesque. La Julie d’avant a disparue au profit d’une mieux, il m’a upgrader.

Finalement, cette angoisse de séparation (de la maman) c’est un mal pour un bien, c’est encore une occasion de grandir et de gravir les échelons de la maternité. J’ai réalisé ces derniers jours que je n’ai plus un petit bébé. J’ai les prémices d’un petit garçon, et je dois le traiter en temps que tel parce qu’il n’en attends pas moins de moi. Je jongle entre les moments ou il est petit garçon et ceux ou il reste mon petit bébé, pendant les biberons par exemple.

La rentrée en crèche se fera la semaine du 13 février … Alors je pense ré-écrire un article sur la séparation à ce moment là. D’ici là portez-vous bien !

 

 

 

Publicités

Publié par

Parce que devenir maman se fait pas à pas, jour après jour, je vous livre mes essais, mes ratages, mes réussites, mes bonheurs et mes malheurs. A très vite sur devenirmaman.wordpress.com

4 thoughts on “Mission maman #12 L’angoisse de séparation de la maman, le retour

  1. « Encore une fois cette idée folle, néanmoins bien encrée, revient sans cesse : personne ne peut s’occuper de mon fils mieux que moi. Personne n’anticipe ses désirs, ses besoins, et ne le comprends mieux que moi, DONC, il sera FORCEMENT moins bien dans une crèche, qu’avec moi CQFD. »

    Ce n’est pas une idée folle c’est…juste la réalité!
    Une crèche, une nounou, des grands parents….peuvent être les meilleurs du monde, il ne seront jamais aussi « bien » qu’une maman! Cela ne veut pas dire pour autant que le rôle de maman est d’assurer une présence 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, jusqu’à la majorité de son petit… et de toute manière la vie actuelle ne permet pas cela 🙂 Et puis ces environnements et personnes différentes apportent aussi de bien belles choses à l’enfant!

    Le petit être humain a en lui de telles ressources d’adaptation, et une telle soif d’autonomie qu’il est tout à fait capable de composer avec cette séparation et ce nouvel environnement 🙂 Même s’il y a a des moments durs pour la maman, et que la fatigue de la vie en collectivité n’est pas à sous estimer…

    Bon courage en tout cas, j’espère que l’adaptation se passera bien 🙂 Quel age aura ton Loukoum?

    J'aime

    1. Salut, bizarrement je ne vois ton commentaires que maintenant. Loukoum aura presque 14 mois quand il commencera la crèche. Ce qui me rassure beaucoup c’est qu’il marche depuis 2 semaines, parce que je le jour ou on a visité, tous les autres bébés de sa « classe » marchaient. Je comprends bien que cette angoisse est surtout la mienne, parce que lui, il a envie de grandir, c’est clair et net. C’est notre rôle de maman de les laisser affronter le monde sans nous. Tu as raison, ils ont de telles ressources d’adaptation, c’est impressionnant ! Mais je ne peux m’empêcher d’être angoissée … il faudra simplement que je ne lui montre pas = POKER FACE ! Tu n’as pas angoissé toi pour Quark et Gluon ? (j’adore leurs surnoms). Et au fait, chapeau, je ne sais pas comment tu fais tenir : tes enfants, ton mari, ton job, ton blog et tes dessins dans ta vie, je suis admirative, si tu as des conseils, vas-y balance ! A bientôt 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Haha des conseils… la drogue ma chère amie, la drogue… pour tout faire tenir, je carbure à deux saucissons par semaine au moins…!
        Trève de plaisanterie, disons que j’optimise mes deux heures de transports pour écrire sur mon smartphone, et que je dessine le soir devant les Princes de l’amour et Top Chef (ça fait rêver hein!) sur mon iPad Pro: ce qui me permet de ne pas passer par la case numérisation et retouches Photoshop pour la plupart de mes dessins… et puis je tape dans mes heures de sommeil aussi, mais ça c’est une boulette à mon avis… mais bon, je viens d’ouvrir mon blog alors pour le moment la motivation est énorme… il faudra que je tienne sur la durée…

        Si bien sûr j’étais angoissée pour mes deux petits: Quark a passé 3 mois chez une nounou avant la rentrée en crèche, c’était un bon compromis car il avait 6 mois quand il est arrivé à la crèche, et j’avais du coup déjà l’habitude de le confier à quelqu’un…
        Bébé Gluon elle n’avait que 3 mois moins 1 jour quand elle a commencé son adaptation…. et ça a été dur pour moi (je me suis découverte très fusionnelle, et 3 mois, c’est vraiment tout riquiqui!)
        Ce qui m’a beaucoup rassuré à chaque fois, c’est d’observer l’attitude des autres enfants avec la nounou/les auxiliaires de la crèche: ils faisaient super naturellement des câlins, réclamaient les bras, bref étaient à l’aise…donc c’est qu’ils se sentaient bien…pas de raisons que mes enfants à moi se sentent mal…non?^^’
        Et puis malgré le nombre d’enfants à la crèche qui me paraissait énorme dans chaque section, j’ai vite constaté que les auxiliaires faisaient au maximum pour s’occuper des enfants: s’il y en a un qui a besoin des bras ou d’être accompagné dans l’endormissement: elles se débrouillent pour donner ce dont l’enfant a besoin. Je ne suis jamais tombé sur un enfant en train de hurler seul dans un coin depuis des heures en allant chercher mes enfants (bon ça chouigne un peu quand même le temps qu’une auxiliaire soit libre, elles jonglent entre plusieurs petits ^^)

        14 mois par contre, c’est beaucoup plus grand, (à 6 mois et 3 mois le bébé ne manifeste pas trop si ça lui convient ou non d’être plongé en milieu étranger), du coup tu auras peut être une période d’adaptation différente… mais en même temps, le fait qu’il puisse se déplacer par lui même, couplé à son envie de découverte ça va sûrement aider 🙂

        Enfin, tu verras, la période d’adaptation c’est pour l’enfant ET pour la maman aussi ^^
        Bon courage, ce n’est pas évident, tu as le droit d’être angoissée, et d’exprimer tes peurs à l’équipe qui accueillera Loukoum 🙂

        tu nous raconteras? :p

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s